Travail collectif

illustration.jpg

Voici des enregistrements et documents relatifs aux échanges que nous menons dans des séances de travail collectif.

Voici différentes séances de nos séminaires. Elles sont mises à la disposition pour réécoute des différentes praticiennes, du moment, ou d’après, ou d’ailleurs. Chacune des participantes a donné son accord oral pour publicisation, lequel ne figure pas toujours dans l’enregistrement. Toute remarque par l’une d’elle serait, par déontologie, immédiatement prise en compte.

Ces séances constituent des traces de nos pas. Le chemin se fait en marchant, dit l’autre (Antonio Machado en l’occurrence). La marche peut être maladroite, revenir sur ses pas, elle erre, parfois saute et file. La voici.

À qui viendrait sur cette page sans avoir soi-même participé à l’inscription de ces efforts, il est demandé l’éthique minimale de la discrétion et du respect de toute visite dans un atelier artisan, où l’on n’entre pas pour juger, ni croire que regarder du dehors suffit à savoir de quoi il en retourne du sens qu’ont à être là des sujets engagés à tâtonner ensemble, coopérativement. La pertinence se cherche, elle aussi, sans nulle certitude de se trouver. Le cheminement et ses échouages possibles ne se peuvent court-circuiter par une quelconque ironie, sans y perdre bien plus que le risque de se perdre : le risque de ne rien risquer. Avant que de se dire style, un essai s’assume et vaut méthode, laquelle ne saurait nullement s’achever en un artefact leçonneux.

De façon générale, chaque séance de chaque groupe pourrait « faire penser » à d’autres séances d’autres groupes, d’autres singularités. On peut dire que l’ensemble de toutes les séances qui se trouvent sur cette page, et dans ce site, et dans des ailleurs multiples, forment un réseau, toujours en construction : pas seulement parce que c’est la loi du discours informatique et de l’ère multimédiatique, mais parce que, de fait, et sans attendre une quelconque « révolution anthropo-technologique » (ou gadget approchant pour éditos branchés cherchant des causes au mutisme de votre fille), c’est ainsi que cette progression comme par capillarité, par « rhizome », par rencontres incalculables, mais pas ratées, par collusions jamais banales, est tout simplement la moindre des choses, la seule possibilité de vivre, voire de survivre, depuis longtemps, pour les praxis tâtonnantes, précaires, jamais complètes, qui essaient de ne pas trop s’ignorer les unes les autres, et de trouver dans des présences autres les énergies nécessaires pour redonner du sens à l’effort d’exister, de ne pas crever par l’asphyxie de l’isolement.

Coopérative d’écriture

Cette section accueille les enregistrements de différentes séances de discussion, issues de séances diverses de travail — et en particulier dans le cadre de Luci, L’Université coopérative internationale (site bientôt en ligne !). Ces moments sont constitués essentiellement un moment d’échange précisément consacré au travail d’une ou d’un collègue, accompagnant sa recherche en cours ou envisagée. D’autres séances de réflexion sur ce que peut être l’écriture, ou plus fondamentalement l’élaboration de ce qui peut advenir, aussi, comme écriture. On pourra se reporter aux différentes séances des séminaires de cette page, mais également dans la page d’Invites de la partie Pédagogie/Langage. Dans l’Invites de la présente partie, une réflexion est partagée autour des lieux d’écriture, d’inscription et de partage liés à Experice, et donc autour de l’accueil qui y est fait à des paroles et des écritures en train de se tracer, de s’essayer.

Philosophie de l'éducation, mars 2021

  • 2021.03.19. L1, Philosophie. Temps, travail, pouvoir, liberté, essai, texte-libre. Ait Hamouche, Montaigne, Rousseau.
    Ce moment de discussion s’est effectué dans le cadre de l’enseignement « Philosophie de l’éducation » avec les collègues étudiantes de Licence 1. Une bonne partie de notre discussion sur la dimension philosophique du rapport au temps, à la subjectivité, à l’écriture, constitue le commentaire d’un texte libre écrit, et partagé, par Myriam Ait Hamouche, dans le cadre de l’enseignement « Le sujet dans l’acte éducatif » de Licence 2, lors de la séance ayant eu lieu la veille, le jeudi 18 mars 2021 (dans le groupe de 18 heures), bientôt mise en ligne, et à l’écoute de laquelle je renvoie donc.
  • Durant ce séminaire, nous avons pu prendre le temps d’écouter une conférence d’Alain Badiou de 2015, une réflexion, menée devant des lycéens, sur ce que peut être une vie digne d’être vécue. Je conseille également, pour approfondir les liens que ce philosophe, l’un des fondateurs de l’esprit de Vincennes, tresse avec d’autres sphères de l’existence, d’autres sphères de la subjectivité : l’amour, la politique, l’art, la science, dans deux entretiens de 2016 avec Mouloud Achour, dans l’émission Clique, première et seconde parties.

Sémiotique, pratique et clinique, hiver-printemps 2021

Le sujet dans l’acte éducatif, hiver-printemps 2021

Apprendre et s’éduquer hors et aux marges de l’école, automne 2020

Sens, éthique et pertinence, automne 2020

Sens, éthique et pertinence, printemps 2020